Sinemage Blueberry

Let’s go back to last week-end.
While some were egg hunting, Paprika and I went for blueberry picking.

Not having the chance to own an [edible] garden, I really enjoy the pick your own experience: A way to be in contact with nature and to know the source of what feed us.

The Blueberry Farm is located in the Akatarawa valley, 45 minutes drive from Wellington, in a very quiet surrounding, along a river.
And this organic farm seems to be a popular place with families.

Sinemage blueberry farm pukeko

Going there at this time of the year was like a pleasant sensory experience.

Smell the fresh air.
Walk on a thick and damp grass.
Hear children, bucket in hand, happily babbling while picking fruits.
Peck like birds and taste the sweet -and sometimes slightly acid- berry.
Look at the light on shrubs that already turned into a nice shade of red and collect lovely blue pearls delicately dangling from branches.

Sinemage Blueberry picking

At the end, our bucket weighed more than 700g.

Posted along the driveway leading to the farm, little signs suggest many different ways to eat or prepare blueberries. We have already tried some of them, but the oven being still faulty, I won’t make the tart I wanted to…

Anyway, I’m coming back soon with something blue…

Sinemage Blueberry branch

To learn more about the team behind the Blueberry farm, please read the article from Life and Leisure magazine.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Revenons au week-end dernier.
Alors que certains ont cherché les oeufs, Paprika et moi sommes allés faire la cueillette de myrtilles.
N’ayant pas la chance d’avoir un jardin ou même un potager, j’apprécie vraiment la cueillette: Un bon moyen d’être à la fois en contact avec la nature et de connaître la source de ce qui nous nourrit.

La Blueberry Farm est située dans la vallée Akatarawa, à 45 minutes en voiture de Wellington, dans un environnement relaxant, le long d’une rivière.
Et cette ferme bio semble être un endroit populaire auprès des familles.

S’y rendre à cette période de l’année a été une plaisante expérience sensorielle.

Sentir l’air frais.
Marcher sur le gazon épais et humide.
Entendre les enfants, seau à la main, babiller tout en cueillant les fruits.
Picorer comme les oiseaux et gouter les baies sucrées -et parfois acidulées.
Regarder la lumière sur les buissons, qui pour certains, avaient déjà un feuillage flamboyant et récolter les petites perles bleues délicatement suspendues aux branches.

Au final, notre seau pesait plus de 700g.
Flanqués le long de l’allée qui mène à la ferme, des petits panneaux suggèrent différentes façons de manger et préparer les myrtilles. Nous avons déjà essayer certaines d’entre elles, mais mon four étant toujours hors service, je ne pourrai pas faire la tarte dont j’avais envie…

Peu importe, je reviens prochainement avec quelque chose de bleu…

Si vous souhaitez vous informer davantage sur l’équipe de la Blueberry Farm, je vous conseille de lire cet article du magazine Life and Leisure.

About these ads